Dernière cartouche de Bien vivre à Bouvignies

, par Marc Leopold

7 votes

Vous avez probablement trouvé ce soir dans votre boite aux lettres le dernier tract de l’équipe sortante. Nous vous en proposons un petit décryptage.

Petit coup de pouce à l’équipe adverse, nous mettons sur Internet ses derniers éléments de propagande que vous pouvez donc télécharger ci-dessous :

PDF - 1.9 Mo
Tract Bien Vivre à Bouvignies

Il y est fait mention de nos promesses irréalistes et coûteuses qui démontreraient notre méconnaissance de la gestion d’une Mairie.

L’observateur attentif aura tout de même noté que la liste des promesses de campagne de M. Pradalier, imprimée sur un poster, était plus fournie que le catalogue de La Redoute et bien plus dispendieuse que la notre.

Il est vrai que nous, nous avons la ferme intention de réaliser nos engagements alors que nos adversaires ont déjà montré dans le passé leur capacité à promettre monts et merveilles et à tout oublier le lendemain des élections.

Il est ensuite évoqué l’évolution ambitieuse qui serait inscrite dans les fiches actions remises au Conseil Général. Ceux qui ont assisté aux réunions de la Communauté de communes au cours desquelles un point a été fait sur ces fiches-actions se souviennent surtout de la faiblesse des propositions de l’équipe sortante en regard de celles des autres communes comparables qui composaient Espace en Pévèle. Ni imagination, ni anticipation des besoins, ni concertation avec les habitants avant de remettre deux indigentes demandes.

Suit l’évocation de leur intention de préserver

  • le cadre de vie
  • l’environnement
  • la ruralité
  • le calme
  • la sérénité
  • la sécurité
  • l’écoute
  • la prise en compte des uns et des autres

Mais de quoi parlent-ils ?
- Le cadre de vie, ce doit être un village sans commerce ni animation, des routes défoncées et un assainissement qui n’en finit pas de ne pas arriver.
- L’environnement, c’est peut-être ces fossés que nous sommes tous invités à nettoyer dans huit jours et qu’une brigade environnement promise il y a six ans devait protéger. Ou bien cette décharge municipale cachée sur la route de Coutiches et dans laquelle sont encore enfouis régulièrement des déchets divers.
- La ruralité... c’est quoi ça, la ruralité ? Ça sonne bien mais concrètement, ça fait référence à quoi pour vous ? A la densité d’habitants au km2 ? Ou à la pauvreté des services publics ? A la rareté des manifestations culturelles ?
- Le calme, d’accord, tout le monde apprécie, personne ne souhaite y renoncer
- La sérénité, c’est un peu pareil, non ?
- La sécurité : les victimes récentes de cambriolage savent bien que ce n’est pas la Mairie qui suppléera le manque d’effectif de la gendarmerie et que le dispositif citoyen qui tarde à se mettre en place (sur Coutiches, les panneaux sont déjà visibles) ne constituera pas une réelle protection
- L’écoute... non mais allo, quoi ! Combien de Bouvigniens nous ont parlé de courriers adressés en Mairie et restés sans réponse ?
- La prise en compte des uns et des autres ? J’ai surtout entendu parler de la prise en compte des intérêts des uns, pendant notre porte-à-porte. Pour les autres, il vaut mieux ne pas se faire d’illusion.

Bon, c’est une dernière cartouche, un appel à voter. Normal dans une campagne. Nous diffuserons le notre demain.