La Renouée du Japon

, par Marie-Jeanne Rzepecki

Vous la connaissez certainement, tout au moins de vue, pour l’avoir rencontrée lors de vos balades, le long des chemins creux.
Pouvant atteindre plus de 3 mètres de haut, c’est une plante invasive, se développant sur une longue tige avec de larges feuilles et une forte implantation au sol par le biais de rhizomes (racines). Ses défauts : elle se reproduit rapidement et dégage dans le sol des toxines néfastes aux autres plantes. Elle a été introduite en France lors de la 1ère guerre mondiale dans le but de nourrir les chevaux et vient comme son nom l’indique d’Asie.

PNG - 704.6 ko
Densité des pieds de l’invasive plante

A Bouvignies, elle se développe et prospère au centre du village, au lieu-dit : la fosse à Préaux, située derrière l’école Pigeon Vole et près de l’école du Sacré-Coeur.
Cet endroit, qui constituait autrefois une réserve ou poche d’eau, recueillant les eaux du cœur du village, a longtemps aussi servi de décharge.

JPEG - 675.1 ko
La fosse à Préaux dans les années 90.

Dans les années 90, nous avions alerté plusieurs fois la majorité en place sur la dangerosité de cette décharge à ciel ouvert entre 2 écoles - sans grand succès d’ailleurs.
Le rôle de décharge de l’endroit s’est réduit de lui même d’année en année, grâce en grande partie sans doute aux différents services mis en place : tri sélectif, ramassage hebdomadaire des déchets ménagers... et grâce aussi au civisme des Bouvigniens.

PNG - 705.9 ko
La renouée du Japon gagne du terrain

A croire que la renouée du Japon a trouvé terre d’asile dans ce lieu, ce qui est fort dommageable pour l’agriculteur qui cultive la parcelle voisine.