Retour sur les vœux du Maire 2014

, par Marc Leopold

Ceux qui ont fait l’effort de venir ce vendredi soir en mairie, ont assisté à un exercice de congratulation mutuelle entre le maire et son premier adjoint.

La presse a pu écrire que la salle des mariages de la mairie de Bouvignies était comble.

Elle ne rappelle pas que c’est l’association Bouvignies demain qui s’est chargée de faire la plus grande publicité à cet évènement, financé avec nos contributions et dont la liste des invités était initialement des plus réduites.

Elle ne relève pas non plus que le Maire et son Premier adjoint, probablement trop concentrés dans la perspective de nous présenter un duo bien rôdé, n’ont serré la main que de la moitié des Bouvigniens présents, en ignorant une bonne partie, sans doute indignes de la plus élémentaire des politesses.

Pour ma part, désireux d’être demain un élu déjà au fait de l’état des dossiers, de la situation des finances, de l’avancement des projets en cours, je ne me laissais pas distraire par les émouvants échanges entre ce Maire démissionnaire qui n’a pas démissionné et son (trop ?) fidèle bras droit qui l’a suppléé loyalement et qui se retrouve héritier désigné, successeur publiquement adoubé par celui qui n’a pourtant pas jugé opportun pour la commune de lui céder sa place plus tôt.

J’attendais des faits, des éléments tangibles, des données précises qui puissent témoigner du travail acharné de nos élus. Et, en simplifiant à peine, j’ai appris que nos vaillants représentants ont trouvé le temps, en 2013, de planter une cage de but dans un coin de pâture. Un truc herculéen, quoi !

Bon, j’exagère, ils ont aussi dépensé 40 000 euros pour "réfectionner" des parties de chaussée. "50% du budget d’investissement !" nous assène le premier adjoint, en charge des finances cité par la Voix du Nord.

50% ? Cinquante pour cent ? Donc notre section d’investissement pèse dans les 80 000 euros ?

Sauf que, si je me réfère au Compte rendu du Conseil municipal du 30 mars 2013, que vous pouvez trouver sur le site de la mairie, le résumé du Budget primitif qui y figure indique pour la section d’investissement un total de 179 991,39 euros. Et si l’on écarte les remboursements d’emprunts et le déficit reporté, il reste pour les dépenses de l’exercice une enveloppe de 140 170,14 euros.

A vue de nez, il s’agit plutôt d’un petit 29%, donc. Que penser de cette approximation de la part de l’argentier de l’équipe sortante ?